La Passion d'un Mordu

FTF Open-Street de Paris 2012, un ROOTS sur le toit de Paname!!!

Encore une compétition de pêche aux carnassiers avec une éthique simple. Celle de partager une journée au bord de l'eau, rencontrer des pêcheurs de toutes régions, découvrir des parcours de pêche que l'on ne pêche pas tous les jours, capturer des poissons, en prônant le côté sportif et respectueux de ce sport, en pratiquant le No-Kill de toutes les prises capturées, j'encourage et je signe!

 

Cette journée aurait tout simplement pu ne pas être ainsi, car il m'a fallu attendre le dernier jour des inscriptions pour trouver un binôme prêt à marcher des kms sur les pavés parisiens et à braver le mauvais temps.
 


 

En effet, Thimotée n'est pas dispo, Charly le fait déjà avec un collègue, Charles me répond présent... jusqu'à ce qu'un empêchement le prive de cette journée au dernier moment...

Finalement, c'est Tristan qui m'accompagne pour cette journée.

 

Une compétition de ce genre se prépare un minimum, choix du matériel, des leurres, des cannes, des montages, afin de se limiter à un sac à dos.

Connaissant un peu la Seine, et au vue des derniers résultats, j'opte pour prendre une grande série de leurres souples, afin de ne pêcher qu'à çà, je proscris donc leurres durs et métalliques avant de partir.

Il y a un peu de silure sur Paris, et certains pêcheurs se sont bien placé l'an dernier avec ces poissons, je prévois donc une canne puissante mais légère qui puisse me permettre de sortir un poisson jusqu'à 1,40m environ, s'il venait à mordre.

Une seconde canne light pour du montage en petit LS et drop-shot m'accompagnera également.
 


 

Je pressens une pêche difficile, je passe donc quelques soirées à préparer une série de plombs palette que j'équipe avec des petits crappies tube, ainsi que la sélection de têtes plombées pêchantes mais susceptibles d'être perdues rapidement... et oui la magie de la Seine, c'est aussi çà, poussettes et caddies en tous genres..;)

 

Le jour J approche, Tristan est aussi pas mal remonté! Le rdv étant à 7, j'arrive la veille sur Paris, et c'est après une soirée et 2 petites heures de sommeil que le réveil sonne à 6h, le métro m'attends!
 

On se rejoint sur place avec Tristan, et déjà, près de 100 personnes sont présentes. On valide notre inscription, puis retrouvons quelques copains en prenant un café, Charly mon collègue de Roots-fishing est là aussi, ainsi que d'autres Roots, c'est cool!!


Il est bientôt 8h, Fred de FTF (French Touch Fishing) nous fait le briefing.

Plus de 140 équipes sont venus de toute la France ainsi que de Belgique et de Hollande, pour participer au plus grand concours Street-fishing de France, voire international, soit 284 pêcheurs... En tout, plus de 300 personnes sont impliquées dans la rencontre et arpenteront les rues de Paris, c'est génial!

 

Aller, c'est parti!!!
 

Les fauves sont lâchés, les habitués sont déjà à la course pour tenter leurs spots, les uns partent à droite, les autres à gauche, puis il y a nous, encore hésitants au milieu... Nous donnons quelques coups de leurres devant le départ, puis nous choisissons l'aval du parcours (à droite).

 

Ma canne light est en drop-shot avec un petit grub, tandis que ma MH est équipée avec un gros shad de 15cm pour le glane.

A la première pile de pont, je laisse mon shad au fond, le ton est donné! A la première péniche, bien que confectionné avec amour, je laisse mon premier plomb palette, je m'y attendais... Le montage drop-shot aura la chance de faire 100m de quai en plus avant de subir le même sort!

 

La pêche semble vraiment très difficile aujourd'hui, il faut probablement gratter et insister lentement sur les postes pour déclencher des touches, mais en Seine à Paris, un leurre qui touche le fond est presque un leurre mort...

 

D'après les échos, çà ne mord pas terrible pour les autres... Le temps passe, il n'y a pas d'améliorations... On descend sur un quai au raz de la Seine, des herbiers se profilent devant nous. On insiste pas mal sur le poste, et alors que je n'y croyais plus, Tristan m'éjecte une perche hors de l'eau, yes!
 


 

A première vue, elle n'est pas maillée, on déroule le mètre pour vérifier...,
 


 

 20,5cm, ouf, la chance est avec nous, nous ne sommes pas bredouille, le premier objectif est atteint.

 

On insiste un peu plus du coup, mais c'était la seule perche affamée.

Je ne tiens pas en place, j'ai plutôt l'habitude de passer à autre chose en Seine lorsque que çà ne mord pas, on descend alors un peu plus loin. Une pile de pont s'offre à nous, j'ai envie de tenter mais nous sommes très haut, et le vent est de face. Le seul leurre que je métrise dans ces conditions, c'est le plomb palette bien lourd.

Je l'envoie 15m en aval de la pile et anime le montage, au bout de 3 tirées, une perche se prend au jeu, trop cool!!

C'est une mini perche, elle accuse 20cm tout pile, c'était ricrac pour celle-ci, mais çà passe!

 

Je relance sur la zone, dés fois qu'elle ne soit pas seule, je reprend une touche, poisson! C'est une perche, plus correcte ce coup là.
 


23,5cm, la classe^^
 

Je passe un plomb à Tristan, mais çà ne répond pas... Je refais un ou deux lancers, puis je sors une troisième perche, de 21,8cm. Au lancer suivant, je remonte péniblement une sorte de tee-shirt accroché à un genre de joint de frigo...

J'insiste un peu, la prise suivante est un bout de drap de plus de 2m de long, celui là ne peut pas remonter, et casse mon bas de ligne!!

Avec tout ce bazar, les perches ne mordent plus. On change de secteur pour tester d'autres piles de pont et quais.

Les résultats sont décourageant, pas la moindre touche. Une heure passe, nous décidons de faire demi-tour et j'insiste un peu pour retourner sur le spot à perches.
 

Le premier lancer sera le bon, et une perche de 23,4cm s'ajoute à nos prises. Un ou deux lancers de plus, et une perche de 23,5cm succombe au charme de mon crappie tube. J'insiste un peu, mon montage arrive au raz de l'accro, je suis joueur et anime une ultime fois, touche, je pense avoir chopé l'obstacle, mais non, les coups de tête m'annonce une jolie perche.
 


Et celle-ci est plus grosse que les autres, 27,5cm, super!

Les touches sont moins rapprochées, après plusieurs lancers sans touches, je finis par décider une dernière perche, encore plus grosse, classe!
 


28,6cm pour la dernière perche!

 

Il est presque 11h30, on a du chemin pour arriver à midi au lieu de RDV, on rentre donc tranquillement.

 

Arrivé sur place, l'ambiance est bonne. Cela fait pas mal de monde tout de même!

Photo : Plusfishing
 

On ne peut s'empêcher de tous parler du bilan de la matinée. Et en réalité, la difficulté de la pêche fût générale, beaucoup n'ont pas eu notre chance.

C'est aussi le moment des retrouvailles et rencontres, avec des nouveaux contacts, il en faudrait plus souvent des journées comme çà!

Chacun récupère un sandwich et une dotation de leurres en échange de sa fiche, ils sont plutôt bien organisés les gars de la French touch!

Le moment du second briefing arrive.

Photo : Plusfishing
 

Fred annonce les résultats intermédiaire pour les 10 premiers au classement de la mi-journée. Les dixièmes sont appelés, ils ont 3 perches maillées je crois!!!

Ouah, cela signifie que nous sommes bel et bien dans le top 10. Le compteur avance jusqu'aux seconds, c'est incroyable, c'est Charly et Félicien qui prennent cette seconde place provisoire, avec 6 perches maillées.
 
L'impensable se produit, nous sommes premier au classement provisoire!!! Moi qui m'étais dis que si j'étais dans les 30 premiers, ce serait déjà royal, alors là... c'est magique!

 

C'est l'heure de la reprise, après avoir discuté avec l'entourage, il semble que l'amont ai été moins intéressant ce matin, mais les poissons touchés furent plus gros (sandre de 75cm, silure de 61cm, casse sur des gros silures...), nous choisissons donc de partir à gauche ce coup là. Nous suivons quelques indications de secteurs, puis pêchons quelques piles de ponts, mais aucuns résultats. Nous sommes sur une grande île, et redescendons vers l'aval jusqu'à la pointe. Gégé80, un Roots, est déjà afféré à la tache, en faisant défiler ses paterns les uns après les autres... Nous lui donnons un coup de "blank" pour chercher ensemble, mais finalement c'est une défaite, rien!!

 

Je retrouve Jaco au pied d'une pile de pont (le vainqueur du street de Mantes), pour lui aussi c'est hard, nous croisons quelques lignes, puis, sans résultats, nous décidons avec Tristan de retourner en aval sur notre spot à perche du matin.

Arrivés sur place, le vent s'est levé, l'impression de froid est de plus en plus marquée. Je suis obligé de placer une chevrotine devant mon montage pour bien pêcher tellement le vent est gênant. Hélas, toujours pas de touches. On trouve une péniche accostée, Tristan décroche une perche non maillée, mais ce sera la seule touche de perches. Une pointe d'île est à nouveau à notre disposition, mais les poissons nous boudent.

 

J'appelle Charly, lui aussi est mode galère, d'ailleurs nous n'avons aucun écho de prises. Le lieu de rendez-vous du soir est à plusieurs kms en amont, il nous reste deux bonnes heures, nous partons alors vers l'amont en rive gauche. Nous retrouvons Gégé pour une pause discussion, puis nous repartons.
 


C'est tout de même marrant le street à Paris!
 

La pêche devient déconcertante, tous les postes marqués où l'on pourrait y trouver une perche, se soldent par des échecs!
 
Quitte à ne rien prendre, je dis à Tristan que je vais changer d'option, en passant en plus grosse taille de leurre souple afin de rechercher du gros!

 

Nous faisons alors la rencontre de 2 super pêcheurs parisiens, Régis et Olivier de Plusfishing, qui nous présentent un peu leur vision de la Seine du moment, «et alors, pourquoi çà ne mord pas sur les postes habituels», la réponse est simple, «on s'est pris une demi-molle»!! Je rigole un peu avant d'avoir les explications, on sort d'une crue, trop faible pour que les poissons rejoignent les bordures, et trop forte pour pouvoir pêcher les poissons en pleine eau!! ok ok les gars ;-)

Et le silure ? On débat un peu sur l'individu, il peut encore très bien être actif avec ce temps...

On croise en même temps le caméraman de France Ô qui fait un reportage sur le street en filmant les djeun's au bord de l'eau, cool!

 

On retrouve Fred de FTF et chacun se remet à pêcher. Je laisse mon plomb palette et effectue quelques lancers sur une zone située entre une péniche et des poteaux. Je ne pêche pas vraiment, je sonde vite fais le fond afin de déceler un éventuel accroc, çà à l'air propre!

Je peux donc passer avec du plus gros. Je remets une pointe en 28/100 et je sors enfin celui qui me fait de l'œil depuis plusieurs jours, le cane thumper 5" couleur pearl. Je le branche sur une TP de 22gr, et j'envoie çà sur ma zone.
 

Il descend au fond, je gratte sans m'accrocher, puis je perds le contact... une fosse semble se trouver devant moi, je reprends contact au fond, anime doucement, puis au moment de sentir la cassure, remonte en laissant planer mon LS en sortant de la zone...
 

Je suis bien concentré, c'est à cet instant que tout bascule, je me prends une cartouche comme jamaiiiiiiis, mon sang ne fait qu'un tour, j'envoie un ferrage de réponse de la même intensité (je plains celui qui est à l'autre bout), et j'annonce poisson!!
 

Certains me diront après qu'ils ont vu ma canne plier à la touche, Tristan a même vu ma tresse se raidir tellement sèchement que l'eau s'en est échappée... Bref, me voilà attelé, canne pliée en deux, je force, çà ne bouge pas, puis je sens d'intenses coups secs, "c'est un silure", l'identité du client ne fait aucuns doutes. Je commence à le brider et à le forcer à monter. Je pense à un poisson de moins d'un mètre sur le coup, mais le silure commence à avoir du répondant, je force vraiment sur ma canne, qui tient le coup, il monte enfin en surface, ouahhh, il est plus gros que prévu, çà va être coton pour le sortir...
 

Le combat en force s'engage vraiment, il sonde puis commence à tourner en rond, en même temps, je ne lui laisse pas le choix de partir où il veut...
 


J'adore!!!
 

L'eau est bien 4m plus bas, une plate forme de pompier se trouve juste à côté, mais aucun moyen d'y descendre. Pendant que je joue à qui c'est qui tire le plus fort, un collègue pêcheur essaie de descendre sur la plate forme, mais cela semble difficile... Je vois bien une solution, mais j'attends un peu avant de me lancer!

Mon silure commence à fatiguer au bout d'une dizaine de minutes, et se retrouve en surface à nos pieds...

Bon aller, Fred tient ma canne, et je descends en 2/2 le long du quai jusqu'à la plate forme. Je reçois un gants et m'allonge pour choper la bête.

Je vous laisse imaginer la scène avec ce cliché...
 


 

Je le rate une première fois, puis la seconde sera la bonne, les applaudissements me font me rendre compte du nombre d'observateurs, YEEEEES!!!

Ce coup là il faut plus d'un mètre pour mesurer la prise, j'y regarde à deux fois, 

la mesure est validée à 1,34m!

Je prends ensuite la pose comme je peux en étant en bas. Voici quelques clichés...
 


 

Ce glanus retrouva son élément après les photos, et ne demanda pas son reste. Un coup de ligne qui fait vraiment plaisir.

Nous sommes encore loin du point de rendez-vous, la pêche est fini, nous rentrons alors tranquillement.

 

Les compétiteurs sont déjà bien rassemblé, c'est marrant de voir tout ce monde qui arrive de tous les côtés, mais c'est surtout le fait que chaque personnes se balade avec au minimum une canne à pêche.

Le podium se fait attendre, car le froid fait du mal! Les commissaires viennent vérifier sur photos les perches maillées du matin, puis tout le monde se rassemble sur le haut de la péniche pour l'annonce des résultats.

Seules les 10 premières équipes sont appelées. J'ai retenu que Malik (vainqueur de ma rencontre à Margon 2011) faisait parti du top 10, Antoine et Pierrot B de Roots-fishing à la 7ième place, et surtout Charly, fervent représentant du collectif Roots-fishing, qui finit 5ième avec ces 6 perches maillées du matin, bravo à vous les gars ;-)!
Le podium est annoncé, les troisièmes sont un groupe parisien avec un p'tit jeune comme il fait bon de voir au bord de l'eau!

La seconde place est attribué à une équipe Hollandaise, qui ont pris 7 perches maillées de mémoire, je vous le disais que c'était un concours international!
 
Vous l'avez deviné, c'est bel et bien Tristan et moi-même (Big Bite Baits / Roots-fishing) qui remportons cet énorme rencontre!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 


 

C'est incroyable, nous remportons l'Open Street-fishing de Paris! Comme quoi, un Roots sur le toit de Paname, c'est possible!!!

 

 

Merci Tristan pour m'avoir supporté durant cette journée ;-), bravo à l'équipe FTF pour l'organisation de cette journée, qui donne un coup de pouce à l'image de la Pêche jeune et sportive d'aujourd'hui.

Bravo à tous, passer une journée à courir les pavés par ce temps, c'est déjà une victoire!

Si certains d'entre vous possèdent des clichés plus sympa que ceux que j'ai postés (silure, podium..), n'hésitez pas à me contacter pour me les transmettre.

 

 

Enfin, l'équipe de France Ô à pu profiter du combat en direct avec mon silure, et certaines de ces images devraient être exploitées dans un reportage sur le Street-fishing qui passera dans le mag "Riding Zone" dimanche 11 novembre prochain à 17h50 ;-).

@+++


Avec


A voir aussi :
- CR de Charly sur son blog des Superheros fishers
- CR de la team Plusfishingteamfrance
- Apreçu de la journée par le blog FTF



31/10/2012
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres