La Passion d'un Mordu

Froid et neige = Seine et sandres

Le froid et la neige sont annoncés pour le we, cela convient à la pêche du sandre. J'appelle les normands et c'est parti pour une session sandre en Seine. J'arrive samedi matin, et suis enfin opérationnel autour de 11h. Pas grand monde au bord de l'eau, juste 3 cannes aux vifs. Le temps de me retrouver la technique, l'animation et le grammage, je n'aurai qu'une micro tape dans la première demi-heure.

C'est après que la Seine va commencer à révéler ses secrets, et les poissons seront actifs par passages.


Pour les premiers contacts, ce sera des petits poissons.

Je pêche jusqu'à la marée montante à 14h, et malheureusement sur 9 poissons, un seul sera correct.

Mais ces poissons sont bien agréables à prendre tout de même

La pêche de l'après sera différente, et sera un pêche à roder, et là dur dur, je n'aurais aucune touche de l'après-midi. Malgré tout, il y a du poisson, et il m'aura fallu attendre le coup du soir pour avoir une touche, qui se soldera par un joli sandre de 61cm.


Après une lourde défaite du ballon ovale et une courte nuit, je suis au bord de l'eau avant 9h. Les gants et le bonnet sont fort agréables par ce temps. Hélas, les journées ne se ressemblent pas, et il va falloir attendre plusieurs heures avant que j'obtienne la première touche.

La Seine est grande, j'arrive pourtant à accrocher les lignes des pêcheurs aux vifs postés à côté! Je participe au démêlage, tout en me mordant les doigts de voir le soleil pointer le bout de son nez!! Les autres pêcheurs ne prennent pourtant pas de poissons.
Ligne démêlée, je saute sur ma canne et expédie mon leurre, je prends enfin ma première touche de la journée en cours d'animation, c'est pendu! Ce coup là ma canne plie en deux, et le poisson me prend de la tresse, juste de quoi entendre le frein, c'est un beau poisson.
En effet, c'est un sandre de 70cm qui a pris mon leurre.


Vu ses gros yeux, j'ai eu peur, mais il est très bien reparti !

Je relance aussitôt, et prends un second poisson avant que mon leurre arrive au bord. J'y croyais, mais ce fût les 2 seuls du moment.
Une heure se passe, et alors que mon leurre plane prêt du fond, je prends une touche super violente ! Ferrage de maçon, et c'est au bout. C'est encore un joli poisson, un peu plus petit que le premier.


64cm pour celui-là, sympa !

Le froid nous glace bien, et il n'y aura pas de volontaire jusqu'à la fin de la marée. Je continue un peu à la fin, et prend une dernière touche, ce sera le poisson de la fin, pas très gros, pour toujours satisfaisant.

Ah la Seine, malgré ses rives artificielles, c'est toujours un plaisir d'y pêcher...



01/12/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres